2011_04_10Ephémères anémones

Jardin de printemps ...

Calme jardin, Grave jardin, Jardin aux yeux baissés au soir Pour la nuit, Peines et rumeurs, Toutes les angoisses bruissantes de la Ville Arrivent jusqu'à moi, glissant sur les toits lisses, Arrivent à la fenêtre Penchée, tamisées par feuilles menues et tendres et pensives Mains blanches, Gestes délicats, Gestes apaisants. Mais l'appel du tam-tam bondissant par monts et continents, Qui l'apaisera, mon coeur, A l'appel du tam-tam bondissant, véhément, lancinant ?

Léopold Sedar Senghor (1906-2001), « Jardin de France », Poèmes inédits, (1960).